Les 4 points à connaître avant de choisir le jouet pour votre enfant - par une psychologue de l'éducation nationale en France


 

Je m’appelle Yacout Iraqi. Je suis psychologue clinicienne orientée en psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent et je travaille en tant que psychologue de l'éducation nationale en France, dans le second degré.

Je vais vous parler de l'importance du jeu chez l'enfant, notamment le jouet d’éveil: Le Kitibook, dont j'ai récemment pris connaissance.

1-L’importance du jeu :

Lorsque le petit enfant joue, il apprend. C’est par le jeu qu'il fait ses premiers apprentissages. Il apprend à maîtriser son corps, à développer son langage, sa pensée ainsi que son  raisonnement.

Pour cela, il a besoin d'entrer en relation avec l'adulte, qui va mettre du sens à ses expériences, qui va les nommer, et qui va lui proposer des jouets, des jeux plus encadrés et plus spécifiques.

L'adulte doit donc veiller à ce que le jeu ou le jouet proposé soit constructif et adapté à l'âge de son enfant.

2-Qu'est ce qu'un bon jouet?

Un bon jouet, c’est en premier lieu un jouet aimé par l’enfant; qu'il considère comme étant sa possession. Il est chargé d'une valeur affective qui est liée à sa valeur symbolique (contexte, moment de la découverte du jeu, personne qui lui a offert...).

Mais avant tout, c'est un jouet qui permet à l’enfant de développer ses capacités créatrices.

La créativité est recherchée, car elle a pour bienfaits l'éveil de l’enfant. Elle  induit son engagement, sollicite son attention et  favorise donc son apprentissage.

Elle donne lieu à l'expression de l'enfant et l'enrichissement de son imagination.

Conditions favorables au bon développement intellectuel et psycho affectif de l’enfant.

3-En quoi le Kitibook est un bon jouet?

1-Le Kitibook est un jeu d'éveil évolutif. Il développe différentes capacités (motrices, créatrices, intellectuelles) chez l’enfant, selon son âge.

Illustrations:

Entre 10 mois et 2 ans par exemple, c’est l’exploration motrice,  le plaisir du geste qui va permettre à l’enfant d’apprendre, de faire des constats. Il va s’intéresser à la texture, aux couleurs. Il va par exemple coller et décoller les différentes formes proposés par les pages du Kitibook, les manipuler, distinguer les couleurs…

Le Kitibook est à cet âge  un objet stimulant, qui induit la curiosité et la position active du petit enfant et donc le désir de comprendre.

A 5 ans, l’enfant va s’intéresser à regrouper ces mêmes objets par catégorie, ou selon la taille par exemple. A ce moment là, c’est le sens de l’observation et  le raisonnement qui vont être sollicités et stimulés à cet âge.

 

2-Le matériel est conçu de façon à développer la fonction symbolique de l’enfant.

Cela signifie que l’enfant va commencer à comprendre le sens des symboles, les associer à une signification.

Illustrations :

Le kitibook propose  une page qui associe le symbole du chiffre à un nombre de perles.

L'une des pages du Kitibook  représente le cadre temporel, la présence du symbole lune, et ciel sombre, aide l’enfant à comprendre que c’est la nuit.

Donc ce sont différentes situations d’apprentissage qui vont prédisposer l’enfant à ensuite comprendre le sens des chiffres, des mots, des codes utilisés dans notre société.

 

3-Enfin, les pages du Kitibook aident à développer la créativité de l’enfant, tant sur le plan de la résolution des systèmes à contrainte posés par le jeu que sur le plan imaginaire. L’enfant peut faire le lien entre les pages et raconter une histoire avec les différents items. Il peut s’identifier aux personnage masculin ou féminin du Kitibook, faire le lien avec le cadre temporel proposé…

 

4-Pourquoi préférer le Kitibook aux tablettes, la télévision ou le virtuel, durant la petit enfance?

En conclusion, on peut dire que le Kitibook est un matériel qui engage l’enfant à apprendre, du fait de son aspect ludique et tout à fait adapté aux potentialités et l’âge des enfant de 0 à 6 ans.

Il permet à l'enfant d’être en position active, c’est pour cela qu’il faut favoriser un jeu d’éveil bien pensé aux écrans.

Il faut savoir que lorsque l’usage des écrans est excessif et exclusif chez les enfants entre 0 et 3 ans, l’enfant est dans la passivité. Il a la sensation d’être comblé et de ne plus ressentir aucun manque, ce qui fait obstacle à la créativité indispensable à l'éveil de l'enfant.

Cet usage exclusif peut avoir comme conséquence  une sorte de déréalisation chez l’enfant, une coupure relationnelle. L’enfant sera donc moins capable de nouer des relations avec des gens réels, car il apprend l’instabilité par le fait de ne pas recevoir de messages en retour à ses mimiques, face au poste de télévision.


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés