Le Kitibook, un outil préventif et thérapeutique


En tant qu’orthophoniste, je reçois plusieurs enfants avec des retards de langage, qui selon leurs âges et la sévérité de leur trouble, ont également des difficultés avec les notions de base (couleurs et formes, schéma corporel, organisation spatio-temporelle, etc…). Il se doit donc lors de la rééducation de viser cet axe-là et d’aider l’enfant à acquérir les notions manquantes.

Pour cela, plusieurs méthodes et outils sont disponibles, mais le Kitibook sort du lot grâce à ses particularités avantageuses. La matière de fabrication étant le tissu constitue pour moi la plus grande qualité de ce jeu, dans le sens où elle permet à l’enfant qui touche et ressent sa texture d’utiliser un canal sensoriel de plus pour retenir l’information qui se présente à lui. En effet, la capacité à traiter simultanément plusieurs informations dans le même canal et les maintenir en mémoire à court terme est limitée. La multiplication des modalités sensorielles permet donc de contourner les limites de la mémoire à court terme et par conséquent de faciliter l’apprentissage.

Il est également important de souligner que la simplicité du Kitibook fait qu’il est un jeu parfaitement adapté non seulement à l’usage thérapeutique mais aussi à l’usage préventif et quotidien dans les maisons. Le manque de stimulation sensorielle et intellectuelle des enfants notée durant les dernières années n’a fait qu’augmenter le besoin de mettre à leur disposition des moyens de compensation ciblés. Ce jeu permet donc de maintenir ou rétablir un certain équilibre, vu qu’il sollicite le raisonnement, enrichit les acquisitions, perfectionne la motricité fine, renforce la mémorisation, optimise l’apprentissage et épaule le bon développement de l’enfant.

Wissal AHRARDI, Orthophoniste


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés